juin 23

5 choses que vous devez savoir sur Chaleur Ventus et son impact visuel

Share this

Voici un peu de contexte sur Chaleur Ventus : Nous développons actuellement un parc éolien de 40 millions de dollars et de 20 MW nommé Chaleur Ventus. Le parc éolien Chaleur Ventus sera situé dans le nord du Nouveau-Brunswick, à Anse-Bleue. Notre projet fait partie du programme de production locale d’énergie renouvelable à petite échelle (LORESS). Nous sommes le seul développeur du Nouveau-Brunswick à avoir remporté un projet, nous sommes donc passionnés par le soin apporté à la création de nos études scientifiques. L'impact visuel est une grande partie du développement d'un parc éolien, qui comprends la vue du ciel lorsqu’on voit une éolienne.

Une personne lève ces yeux vers le ciel pour voir une turbine. On ne voit pas une communauté du haut d'une turbine. Il y a des facteurs comme l'altitude, les arbres et les conditions météorologiques qui entrent en jeu pour l'impact visuel.

Click to Tweet

Mis à part les autres projets LORESS, le dernier parc éolien à être développé au Nouveau-Brunswick était en 2011 sur l'île de Lamèque. Le parc éolien est de 45 MW composé de 30 turbines. La technologie derrière les turbines est en constante évolution, et ça reste vrai pour notre projet Chaleur Ventus . Chaleur Ventus se compose de seulement cinq éoliennes, à 179,5 m de hauteur totale du convertisseur d'énergie éolienne (WEC). Ces turbines sont plus hautes que d'autres construites dans la province en raison des progrès technologiques de l'industrie. Les turbines plus hautes peuvent exploiter les vitesses de vent accrues qui se produisent naturellement à de plus grandes hauteurs. Les turbines plus grandes peuvent également capter l'énergie éolienne plus efficacement. Cela permet moins de turbines nécessaires et moins d'impact sur l'environnement. Cela signifie également une évaluation d'impact visuel plus approfondie, alors voici cinq choses que vous devez savoir sur ce projet.

Les turbines plus hautes peuvent exploiter les vitesses de vent accrues qui se produisent naturellement à de plus grandes hauteurs. Les turbines plus grandes peuvent également capter l'énergie éolienne plus efficacement. ​

Click to Tweet

1. ​Évaluation de l'impact environnemental

Une évaluation des incidences sur l'environnement (EIE) est un processus visant à évaluer tout impact possible d'un projet proposé qui affectera les terres sur le plan environnemental, social et économique. Les EIE sont utilisées pour élaborer des plans d'utilisation des terres et proposer des mesures pour atténuer tout impact négatif. Notre EIE pour Chaleur Ventus comprend une évaluation de l'impact visuel, ainsi que les éléments suivants:

- Évaluation de l'impact auditif

- Évaluation du scintillement des ombres

- Étude des interférences électromagnétiques

- Rapport d'enquête aviaire

- Rapport d'enquête sur les chauves-souris

- Ressources aquatiques

- Rapport sur la faune

- Rapport sur la végétation et l'habitat

- Évaluation des ressources archéologiques

Voici les images de notre évaluation d'impact visuel réalisée par WSP, une société de services professionnels tiers. Ces rendus avant et après montrent où et combien de turbines seront visibles. Il y a quelques photos que nous allons approfondir au point # 3.

Cliquez sur chaque image pour l'ouvrir en taille réelle

​​Cliquez sur chaque image pour l'ouvrir en taille réelle

2. ​Règlements du Nouveau-Brunswick

Comme mentionné, l'impact visuel est une grande partie de l'EIE d'un parc éolien. Elle est également liée à ce que on appelle une distance de recul. Un recul pour une éolienne est la longueur autorisée entre deux points définis, dans ce cas la turbine et les résidences. Au Nouveau - Brunswick, le retrait résidentiel recommandé pour un parc éolien est de 500 m . Le récepteur Chaleur Ventus le plus proche est à environ 550 m (sur un terrain appartenant à un participant au projet) et le récepteur non participatif le plus proche est à environ 650 + m.

3. Village Historique Acadien

Vous avez peut-être remarqué sur certaines photos de l'évaluation d'impact visuel que les images d’avant et d’après se ressemblent. En effet, notre équipe et WSP ont pris grand soin de s'assurer que les turbines restent hors de vue du Village Historique Acadien . Il y a eu des photos contradictoires prises par une société de vidéographie aérienne qui donnent une vue de la hauteur d'une turbine regardant vers le bas, suggérant que le village historique serait en vue des turbines comme indiqué ci-dessous. Ces images ont été obtenues par un article dans Acadie Nouvelle.

FJ Productions: correspondant censément à l'endroit où les turbines seraient érigées sans utiliser de méthodes scientifiques ou d'ingénieurs professionnels.

​FJ Productions: correspondant censément à l'endroit où les turbines seraient érigées sans utiliser de méthodes scientifiques ou d'ingénieurs professionnels.

Ces images ne sont pas conformes aux méthodes scientifiques utilisées pour l'analyse. Une évaluation de l'impact visuel est réalisée par des professionnels ayant des années d'expérience. Une personne lève les yeux dans le ciel pour voir une éolienne. On ne regarde pas une communauté du haut d'une turbine. Le cas où s’entre-regardez à travers d’un miroir veut dire que l’autre peut nous voir ne s’applique pas ici. De nombreux facteurs déterminent l'impact visuel d'une éolienne, y compris les arbres et autres objets qui bloquent notre vue vers le ciel. Ces photos ne suivent pas les principes scientifiques et sont inexactes pour conclure que les turbines seront visibles des zones clés du village.

De nombreux facteurs entrent en jeu pour déterminer l'impact visuel d'une éolienne, y compris les arbres et autres objets qui bloquent notre vue vers le ciel.

Click to Tweet

4. ​Professionnels tiers

Les études d'EIE Chaleur Ventus ont été réalisées par WSP, comme mentionné ci-dessus. Ils ont des bureaux situés sur les cinq continents et leur siège social est situé à Montréal, au Québec. WSP a plus de 25 ans d'expérience et a fourni un service professionnel aux parcs éoliens côtiers et sur terre. Ils ont une longue expérience de soutien aux développeurs éoliens, aux entreprises de services publics, aux bailleurs de fonds et aux investisseurs tout au long du cycle de vie du projet. Saviez-vous que WSP a également un bureau local à Fredericton?

En tant qu'ingénieurs, ils ont des normes professionnelles à suivre. Leurs normes garantissent que leur travail est exact, vrai, tout en respectant la sécurité de la vie, la santé et le bien-être du public et des employés qui peuvent être affectés par le travail dont ils sont responsables.

"Les ingénieurs s'efforcent d'étendre les connaissances du public sur l'ingénierie et les géosciences et découragent la diffusion de déclarations fausses, injustes et exagérées concernant l'ingénierie et les géosciences." @APEGNB_AIGNB

Click to Tweet

5. ​Méthodes d'impact visuel

Une évaluation de l'impact visuel ne peut pas être effectuée du jour au lendemain ou à l'aide d'un drone. Elle est complétée par des experts qualifiés qui utilisent des outils de visibilité pour identifier les points observables visibles de chaque emplacement de surface.

Les entrées dans le modèle comprennent une grille des élévations du sol de la zone autour des turbines, la hauteur des objets observés et la hauteur de l'observateur. Une grille d'élévation a été obtenue de Ressources Naturelles Canada.

​WSP

Évaluation de l'impact visuel

Les calculs ont été effectués en utilisant une hauteur d'objet maximale de 116 m (hauteur de nacelle) et une distance maximale de 48 km. Au-delà de 48 km, il a été supposé qu'aucune partie de la turbine ne serait visible à l'œil nu par un observateur occasionnel sans vision prolongée. Une autre analyse a été réalisée pour une hauteur WEC totale de 179,5 m avec une distance de calcul de 5 km. Un calcul de 5 km a été sélectionné sur la base du rayon de visibilité de 48 km d'une nacelle de turbine estimée à 10 km de long.

L'analyse de la visibilité aboutit à ce qui peut être considéré comme une zone de champ de vision du «pire des cas». Plusieurs facteurs n'ont pas été pris en compte qui limiteraient la visibilité des turbines. Ces facteurs comprennent:

- Les obstacles tels que les arbres et les bâtiments auront un impact sur la visibilité. L'utilisation de l'analyse de visibilité est limitée au Nouveau-Brunswick en raison de la forte couverture arborée. Il n'est pas possible de tenir en compte du couvert forestier lourd de façon analytique.

- Conditions atmosphériques, météorologiques et d'éclairage telles que les nuages, l'éclairage à faible contraste et la brume.

- La quantité de turbine visible. Seule une partie de la pointe d'une lame peut être visible à certains endroits. Il n'est pas prévu que les lames soient visibles sur toute la distance de calcul de 48 km.

- La taille relative de la turbine à la distance d'observation. Il faudra plus de temps au téléspectateur pour identifier une éolienne à l'approche de l'angle visuel relatif si proche de l'angle de résolution minimum.

« Les résultats d'analyse de visibilité dans ce qui peut être considéré comme un « pire cas » où plusieurs facteurs ne sont pas comptabilisés qui limiterait la visibilité des turbines. » - WSP

Click to Tweet

Nous sommes confiants avec les résultats créés par les sociétés tierces professionnelles et avons consacré des heures supplémentaires et des fonds pour atténuer les problèmes potentiels. En tant que seul promoteur renouvelable local à l'échelle des services publics de la province, nous nous soucions de ce qui est construit à l'endroit que nous considérons comme maison.

Photos aériennes par: FJ Productions (nous savons à qui nous devons tendre la main quand nous avons besoin de vidéo pour nos futurs projets communautaires dans le nord du Nouveau - Brunswick!)

Si vous voulez lire plus de détails sur notre évaluation d'impact visuel Chaleur Ventus et d'autres études, vous pouvez le faire en cliquant sur ce bouton.

A propos de l'auteur

Sarah Arsenault détient un baccalauréat ès arts avec une double majeure en communications et en journalisme. Elle a cinq ans dans le domaine des communications, avec une spécialisation en marketing. Elle est chargée d’apporter des blogs comme celui-ci sur votre écran et de faire participer la communauté à l'énergie propre grâce à l'utilisation de matériel promotionnel, de notre site Web et des médias sociaux.

Sarah a une expérience considérable dans la planification d'événements et l'engagement communautaire pendant son séjour dans une organisation régionale à but non lucratif établie. Elle a participé à la création, à la mise en œuvre et à l'achèvement d'une campagne de financement de 2,2 millions de dollars, qui était la plus grande campagne de l'histoire de l'organisme sans but lucratif depuis 35 ans.

Loved this? Spread the word


​Other posts

>